CRITIQUE – L’éternelle Idole des jeunes n’ a pas dit son dernier mot. Le chanteur, qui a convoqué de nouveaux auteurs, privilégie la légèreté mélodique.

 De l’amour est le premier album sur lequel Johnny Hallyday travaille avec un compositeur unique depuis Sang pour sang, en 1999. Ce dernier était dû à son fils David, le nouveau est le fruit d’une collaboration avec Maxim Nucci.

Ce qui frappe en premier à l’écoute de cet album ramassé, c’est qu’il ne déploie jamais la grosse artillerie. Les guitares et les batteries sont traitées avec finesse et subtilité, loin des productions FM qui gâchèrent des albums du chanteur comme Ça ne finira jamais, en 2008.

Lire la suite

 

0

Envoyer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Il y a 0 commentaires