XVM4a6f47a0-89ed-11e5-ba64-d26ecf42c6b8

Un peu plus d’une semaine avant son concert du 5 juillet à Saint-Vulbas dans le cadre de la 20e édition du Printemps de Pérouges, Johnny Hallyday a accepté de répondre à quelques questions. Un privilège que le rockeur n’a pour l’instant accordé à quasiment aucun autre support. S’il s’était exprimé dans la presse (nationale) au moment de la sortie de l’album De l’amour, il a accordé très peu d’interview depuis le début de sa tournée.

Un an après votre précédent album, sortait De l’amour. Pourquoi cette urgence et qu’est-ce qui vous donne encore envie d’entrer en studio et de monter sur scène ?

Maxime Nucci [NDLR, Yodélice] qui a réalisé et composé une bonne partie de ce disque m’a motivé. J’ai trouvé son élan artistique très intéressant, c’était plus qu’une succession de chansons et cela m’a permis de m’approprier ce disque. Je me suis vraiment investi dedans. Du coup, cela tombait sous le sens de remonter sur scène avec ! Ça fait longtemps que je n’avais pas joué autant de nouveaux titres lors d’une tournée. Nous jouons de temps en temps jusqu’à 6 titres du dernier album.

Comment décririez-vous cet album ? Qu’aviez-vous envie de dire ?  Comment vouliez-vous qu’il sonne ?

C’est un album sincère, sans équivoque. Un album dans lequel j’interprète d’un côté des thèmes actuels qui me sont très chers et de l’autre côté je chante la musique que j’aime, celle qui me correspond, le rock ou le rockabilly, le blues.

lire la suite

0

Envoyer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Il y a 0 commentaires